F.A.Q. - BUJINKAN DOJO CHARTREUSE

Aller au contenu

Menu principal :

LA FOIRE AUX QUESTIONS

Pourquoi le "Bujinkan Budô Taijutsu" contient-il 9 écoles ?

La réponse à cette question, se trouve dans les différents successeurs et les filiations mêmes des écoles.

Certaines ont données naissances à d'autres écoles, par un besoin d'adaptation.
D'autres ont été regroupées sous une même autorité, faute de successeur compétent.

Ce sont les raisons du regroupement des 9 écoles, qui compose aujourd'hui, le "Bujinkan Budô Taijutsu".

Les enseignants de Takamatsu Toshitsugu ont été :

Toda Shinryuken Masamitsu Sensei (son grand-père maternelle) qui lui enseigna :

- le Shinden Fudo Ryû
- le Koto Ryû
- le Gyokko Ryû
- le Togakure Ryû
- le Gyokushin Ryû
- le Kumogakure Ryû

Mizuta Yoshitaro Tadafusa Sensei qui lui enseigna :

- le Takagi Yoshin Ryû

Ishitani Matsutaro Takakage Sensei qui lui enseigna :

- le Kukishinden Ryû
- le Gikkan Ryû

Ce sont ces écoles qu'il transmis à Hatsumi Masaaki.

L’apprentissage des 9 écoles est très long et peu de pratiquants vont jusqu’au bout. 
Le programme "Ten Chi Jin Ryaku no Maki"

C'est vers le début des années 80, que Hatsumi Masaaki Soke édita un livre donnant des bases communes aux 9 écoles. Les châpitres étaient marqué de la façon traditionnelle Japonaise : Ten Ryaku no Maki, Chi Ryaku no Maki, Jin Ryaku no Maki.

Depuis le début des années 90 des traductions ont été faites de ces descriptifs techniques et a donné naissance au programme nommé "Ten Chi Jin Ryaku no Maki". Il est intéressant puisque regroupant toutes les bases du "Bujinkan Budô Taijutsu".

Toutefois, chaque enseignant est libre de son programme, puisqu'il ne s'agit pas d'un programme officiel imposé par Masaaki Hatsumi Soke.

Mais les bases, restent les bases, et sont donc un passage obligé pour tous les pratiquants.
Pourquoi il y a 15 Dan dans le "Bujinkan Budô Taijutsu" ?

Le Bujinkan n’est pas un art martial moderne, puisque les écoles qui le compose, ont été créer entre le 12° et le 17° siècle (par exemple le Judo, le Karate, l'Aikido ont été créer au 19° siècle). Il suit donc une logique différente. Au Japon, les arts comme le Go (il s'agit d'un jeu traditionnel) ou l’Ikebana (art floral) sont gradés aussi en Dan.

L’échelle de Dan va parfois jusqu’à 40 ou 50 !

C’est Jigoro Kano Sensei (le fondateur du Judo), qui a utilisé pour la première fois dans les arts martiaux, les Dan pour désigner l’évolution d’un élève dans la technique. Son système comprenait 15 Dan, mais il n’a pu en décerner que 10 avant sa mort. Le Bujinkan reprend aussi cette découpe en 15 niveaux.

Avant l’obtention d'une ceinture de couleur, l’élève porte une ceinture blanche, il est Mukyû (sans grade).
Puis viens le moment des Kyû avec la ceinture verte ou rouge, et ensuite des Dan avec la ceinture noire.
Ces deux mots de « Kyû » et de « Dan » veulent tous les deux dire degré ou niveau en Japonais.

Les 15 Dan représentent, symboliquement, l’âge du jeune Samuraï qui à 15 ans, était autorisé à partir à la guerre. Le 15° Dan est donc symboliquement la fin de l’apprentissage et l’entrée dans le monde réel.

Les grades ne doivent pas être comparés avec ceux des autres arts martiaux. Comparer des grades de Judo, de Karate et de Bujinkan Budô Taijutsu reviendrait à comparer des thermomètres gradués en Celsius, Fahrenheit et Kelvin. La même température ne donnerait pas le même nombre.

De toute façon, le grade ne concerne que celui qui le porte et ne sert qu’à lui montrer son évolution dans sa discipline.

Vous pouvez retrouver les différents grades en cliquant ici.
 
Retourner au contenu | Retourner au menu